Je vais vous raconter la genèse de ce projet au drôle de nom.
En mode, on conçoit les collections d’été en hiver et d’hiver en été pour la faire simple. Me voilà donc au printemps dernier, enceinte, en train de réfléchir à ce que j’avais envie de traiter comme thème pour la collection de Noël.
Allez savoir pourquoi, j’avais Bali en tête, je respirais Bali, je mangeais Bali, j’écoutais Bali dans les chants des oiseaux, les musiques, j’étais à Bali en fermant les yeux sur mon paddle. Du coup j’ai fini par comprendre cet appel très insistant et j’ai eu envie de symboliser Bali. Parce que derrière, il y a toute une histoire bien plus profonde que des photos de cocktail au soleil couchant.

J’ai eu la chance d’y aller deux fois. La première, seule en 2012, et la seconde en 2016 avec mon compagnon. Mon premier voyage là-bas a été le déclencheur de tout un tas de choses que je vais vous épargner, mais étant seule j’ai découvert comme un vent de liberté et je pense que c’est précisément là que le virus du voyage m’a piqué. Avoir un mois entier devant moi sans plan, juste me laisser porter par les événements et les envies du moment, les rencontres…

Au départ, je ne le cache pas, ça a été difficile (les appels en larmes à mes parents à 4h du matin parce que je ne trouvais pas le sommeil et me demandais ce que j’étais venue faire ici un mois entier, j’assume), et puis petit à petit j’ai baissé ma garde, j’ai observé, je me suis ouverte à toutes ces nouveautés, tout cet inconnu, et j’ai découvert que j’adorais ça. L’inconnu m’apaise, très bizarrement me direz-vous, mais c’est un constat que j’ai pu refaire à chaque nouveau voyage. Tout ça pour dire que j’ai eu un réel coup de cœur pour les paysages, la population locale, les coutumes, la faune, la flore, la douceur de vivre, les rencontres… et, durant ma grossesse, j’ai eu besoin de me replonger là-dedans, cet espèce de bien-être flottant qui finalement peut aussi se trouver ici et pas seulement à l’autre bout du monde.

Alors la collection Balimood c’est un clin d’œil à Bali avec certains emblèmes commes les rizières ou les temples, mais c’est aussi pour nous rappeler que nous pouvons être bien, zen, en mode « je suis à Bali », même ici, dans nos grisailles hivernales françaises. Cet état de bien-être est en nous, il nous faut juste l’autoriser à émerger et ne pas rester dans nos soucis, notre stress, en attendant juste nos trois semaines de vacances pour aller bien. Non non non, on peut et on doit se sentir bien toute l’année, surtout là où on passe le plus clair de son temps : ici et maintenant, à la maison, au travail, dans notre quotidien. Vous ne pensez pas ?
Et puis j’ai aimé imaginer cette collection comme la concrétisation d’un carnet de voyage. Du coup, il y a des illustrations qui accompagnent les bijoux, pour montrer les inspirations et comment ça m’a menée au design que vous allez découvrir.

Vous retrouvez donc les rizières vues du ciel parce que j’aime les ondes qu’elles créent dans le paysage. J’ai passé de nombreuses heures à me promener le long des chemins, observant les canards, les pousses de riz, les gens qui travaillaient, ce vert présent partout…
Et puis on trouve aussi le lotus, fleur qui me rappelle tout ce qui est yoga et qu’on peut avoir les pieds dans la boue (pour ne pas dire autre chose) et se transformer en magnifique fleur quand même. Le lotus est fascinant à observer, comme par exemple beaucoup plus près, aux Jardins des Martel dans le Tarn, si vous avez l’occasion d’y aller !
Les temples m’ont aussi inspirée deux motifs. Pour la petite annecdote, c’est à Bali que j’ai dessiné mes premiers bijoux, et que j’ai réalisé ma première bague en argent durant un cours de bijouterie à Ubud. Me replonger dans ces dessins c’est un réel plaisir et j’ai envie d’en inventer encore plein d’autres. Si vous regardez bien, vous observerez que ce sont des petits visages, avec deux yeux, un nez, une bouche. Le premier avec un large sourire symbolise la joie, le second symbolisait l’équilibre lorsque je l’ai dessiné.

En gros, vous l’aurez compris, cette collection c’est un peu ma madeleine de Proust, mon partage d’un magnifique voyage et peut-être l’affirmation d’une façon de présenter les bijoux Zo&Më, du carnet de voyage aux bijoux.

 

Balimood nouvelle collection zoetme bijoux ethniques

©coltsfan

Sed sit accumsan Phasellus massa in venenatis sed suscipit pulvinar sem, dolor